Revue de presse Vie Économique

Les articles traitant de la vie économique et des entreprises de Villaz sont issus de publications diverses : les bulletins municipaux édités par la mairie (Villaz & Vous), des textes publiés dans le quotidien Le Dauphiné Libéré, ainsi que les hebdomadaires L’Essor et ECO des pays de Savoie.

ARTICLES PARUS DANS “VILLAZ & VOUS”

 

 

  • Entretien des espaces verts et du paysage – septembre 2017
  • Devenir du bureau de poste – 2017
  • Visite de la commission Économie du Grand Annecy – 2017
  • Dysfonctionnement de la téléphonie mobile au PAE de la Filière – 2017
  • CIMELEC : le spécialiste de l’ingénierie électrique s’implante à Villaz – 2017
  • ALPES ÉNERGIE citée au Palmarès de la performance du Dauphiné Libéré  – 2017
  • Bienvenue à Rideau Volailles – 2017
  • ADDAX-APPE: un leader de la sous-traitance électronique – 2017
  • Bienvenue à MACH 1 – 2017
  • Tout commence par l’agriculture – 2014
  • L’agriculture villazoise + interviews de François Sonnerat et de Lucas Martin – avril 2015
  • Historique du P.A.E de la Filière – 2015
  • Deux étudiantes de l’IUT rencontrent les acteurs du PAE de la Filière – juin 2015
  • Une nouvelle signalétique pour le PAE de Filière – novembre 2015
  • P’TIOU TARRY – Cyril TERRIER -Boucherie-Traiteur – 2016
  • PIZZAS “Chez Louloutte” – 2016
  • LES METIERS DE BOUCHE A VILLAZ – 2016 
  • Solar Belle Planète Installations solaires photovoltaïques – Nov 2017
  • Vignier Recyclage Services – Nov 2017

************************************************************************************************************

ENTRETIEN DES ESPACES VERTS ET DU PAYSAGE

V&V-0917

Villaz & Vous – Septembre-Octobre 2017

********************************************************************************************************

DEVENIR DU BUREAU DE POSTE

 

Villaz & Vous – Septembre-Octobre 2017

*********************************************************************************************************

                      La commission DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE du Grand Annecy

                      en  visite dans le  P.A.E  Parc d’Activités Économiques de la Filière

Depuis le début de l’année le Grand Annecy assume la gestion des parcs et zones d’activités du grand bassin annécien. A ce titre, lundi 26 juin dernier, Madame Christiane Laydevant, co-présidente avec Bernard Accoyer de la commission Economie du Grand Annecy, et Mme S.Poncet, directrice de service et F.Mathieu, chef de service, ont  visité le P.A.E de la Filière (zone des Futaies,  zone des Grands Bois et extension). Christian Martinod, Sylviane Baud et Roger Bonazzi  leur ont présenté les entreprises ainsi que les travaux restants à réaliser (candélabres, trottoirs, voierie) ainsi que le dysfonctionnement récurrent de la téléphonie mobile.

Une convention bi-partite sera signée en fin d’année précisant les rôles respectifs du Grand Annecy et de la Mairie, une charte de fonctionnement pour les années futures.

Villaz & Vous – 2017

********************************************************************************************************

« La commune se mobilise face au  dysfonctionnement de la téléphonie mobile dans les entreprises du Parc d’Activités Economiques de La Filière et chez les habitants du quartier d’Onnex ».

 Voici plus de 2 ans  que le dysfonctionnement récurrent de la téléphonie mobile a été signalé par une grande majorité des 60 entreprises artisanales et industrielles du P.A.E  (enquête de l’IUT avril 2015). Mais, à ce jour, aucune solution satisfaisante n’a pu être trouvée, en dépit de rencontres avec les opérateurs et d’échanges avec les autorités. Pour  téléphoner  avec leurs clients ou fournisseurs, les entrepreneurs doivent sortir du bureau ou de l’atelier car la communication ne passe pas ! Cela, quel que soit le fournisseur SFR, Bouyghes, Orange, Free… Même les sociétés qui se sont équipées de boîtiers spéciaux connaissent  des difficultés.

De l’avis du Maire Christian Martinod, du Groupe de Travail Economie et du Conseil Municipal de Villaz, la situation actuelle ne peut pas durer. Les rencontres avec les opérateurs, les enquêtes diligentées par le Conseil Départemental (SYANE), l’Association des Maires ou la Préfecture (Agence du  numérique) sont,  pour l’heure,  restées sans résultat.

Depuis le début de l’année, puisque la compétence économique appartient aujourd’hui au Grand Annecy, le problème a été signalé lors des réunions de la commission « Economie », co-présidée par Mme Christiane Laydevant et M. Bernard Accoyer. Le conseiller communautaire délégué au numérique, M. Yvon Bosson, a aussi été alerté. Gageons que ces nouveaux responsables  apporteront une solution rapide et efficace aux  entreprises de Villaz et du Pays de Fillière, condamnées à pâtir d’une situation qui les pénalise injustement, ainsi qu’aux habitants du quartier d’Onnex.

NB : les deux antennes de téléphonie mobile implantées à  Villaz (au Varday et près de la déchetterie) sont trop éloignées et n’assurent pas une bonne couverture.

Villaz & Vous – 2017

*******************************************************************************************

   CIMELEC : en  juillet 2016, le spécialiste de l’ingénierie électrique s’est implanté dans le PAE  de la Filière.

Ludovic Chappet et Jean-Pierre Périllat, les deux co-gérants de la sarl CIMELEC ont bâti la réputation et la réussite de leur société sur plus de vingt années de labeur en commun, autour d’un projet partagé.

Ils débutent en 1994 à Nâves dans le garage d’une villa. Leur passion du travail bien fait et leur adaptation permanente aux nouvelles technologies de l’informatique, de l’automatisation et de la robotique, permettent d’assurer la croissance en s’entourant de collaborateurs efficaces. Ils construisent un premier atelier route du Bret à Nâves, puis, depuis plus d’un an, se sont installés dans le PAE de Villaz, à proximité immédiate des grands axes routiers et autoroutiers du département.

Aujourd’hui, les 25 salariés de CIMELEC développent leurs activités dans l’industrie : réalisation d’armoires de puissance, d’automatisation et de télécommandes, câblage de machines spéciales et lignes de production,  installation de cellules robotiques… et aussi dans le bâtiment et le tertiaire : logements collectifs, câblage informatique, installation de vidéo-surveillance, thermographie et de système de détection incendie, domotique…

Le Bureau d’Etudes est composé de 5  ingénieurs et techniciens  pour la partie automatismes et études électrotechniques, tandis que les responsables de chantiers coordonnent les travaux des opérateurs et câbleurs à l’atelier et chez les clients. Tefal, Fournier Mobalpa, Allergan et Somfy figurent parmi leurs références.

Les dirigeants de Cimelec souhaitent une amélioration de la téléphonie mobile sur le PAE. Ils aimeraient aussi qu’un restaurant d’entreprises et une crèche privée y soit créés.

Villaz & Vous  – 2017

*******************************************************************************************************

ALPES ENERGIE citée au palmarès de la performance par le Dauphiné Libéré

 Chaque année notre confrère « Le Dauphiné Libéré » établit un classement des entreprises les plus performantes du département. Cette année, une société villazoise dirigée par M.Pascal Boyer, figure au palmarès. Nous avons rencontré son Président fondateur M.Bruneau Martin. A Lyon, en 1987, il  crée son entreprise artisanale de plomberie chauffage climatisation. Au cours des années, l’affaire prend une dimension industrielle et, en 1999, il reprend la société annécienne de plomberie « Marius Rulland », après sa mise en liquidation. A la recherche d’un local, en 2001, il contacte la Mairie de Villaz et s’installe, en 2003, dans la zone des Futaies.

ALPES ENERGIE est aujourd’hui une dynamique P.M.E du Bâtiment (second œuvre) : travaux d’installation d’eau et de gaz, ventilation et conditionnement d’air, travaux de plomberie pour installations sanitaires. Elle emploie 47 personnes dont 2 apprentis et travaille exclusivement pour l’habitat collectif (environ 700 logements par an en Haute-Savoie et le pays de Gex). 80% du chiffre d’affaires d’environ 7M€ est réalisé avec des maîtres d’ouvrage privés (agences de promotion immobilière, architectes…), 20% avec les sociétés publiques d’habitat collectif. Le Bureau d’Etudes (4 ingénieurs et 3 conducteurs de travaux) a mis en place une méthode d’optimisation et de suivi des tâches à disposition des opérateurs et techniciens qui explique sa réussite.

Villaz & Vous – 2017

*********************************************************************************************************

  Bienvenue à RIDEAU VOLAILLES

Rideau Volailles est une entreprise de commerce de gros en volailles, gibier et poissons, créée par Mr Rideau père à Cran-Gevrier. En 2015, pour répondre à une demande croissante de la clientèle, ses deux enfants Thierry et David décident d’investir à Villaz. Propriétaire au 405 rue des Futaies, d’un vaste espace et d’un bâtiment d’architecture contemporaine sur deux étages (bureaux , plate-forme de stockage, quai de livraison, flotte de 9 camions isothermes),  la société réalise un chiffre d’affaires d’environ 7 millions d’euros et emploie de 15 à 20 collaborateurs.

Chaque jour à partir d’une heure du matin, des camions provenant du Sud-Ouest et de la France entière livrent leurs produits frais (non-congelés) dans l’entrepôt Rideau (température 0°). A partir de 4 heures du matin, le personnel répartit les commandes du jour sur des palettes. De 6 heures à 10 heures, les camions isothermes chargent la marchandise (volailles et gibier qui représentent 80% du chiffre d’affaires) et livrent les clients, essentiellement situés dans les 2 Savoie : bouchers-charcutiers, rayons viande de la grande distribution, stations touristiques, collectivités… Quant au poisson, en provenance des ports français, il est directement livré aux poissonniers de la région.

C’est la qualité du service rendu aux fournisseurs et aux clients qui fait la réputation de Rideau Volailles.

« 24 heures,  de la commande à la livraison de produits frais ».

Villaz & Vous – 2017

*********************************************************************************************************

ADDAX/APPE 

addax

Villaz & Vous –  avril 2017

*******************************************************************************************************

MACH 1

mach1

Villaz & Vous – avril 2017

*********************************************************************

TOUT COMMENCE PAR L’AGRICULTURE…

HIER, en 1860, au moment de l’annexion de la Savoie à la France, l’agriculture constituait l’activité dominante de Villaz, qui comptait alors une population de 878 habitants. Cent quarante  agriculteurs  travaillaient 1000 hectares de terre, soit une moyenne de 7 ha par cultivateur : des activités d’élevage (lait, beurre, tomme, viande et volailles) et de cultures vivrières (blé, seigle, sarrasin, avoine, maraîchage),  propres à satisfaire  en priorité  les besoins de la famille, le surplus étant vendu  sur le marché d’Annecy.  En 1894 une «Fruitière » est créée par les agriculteurs, une société en participation pour l’exploitation d’une fromagerie où, chaque jour,  2000 litres de lait sont transformés en fromage emmental. Une porcherie de 300 porcs jouxte la fromagerie (dans les locaux actuels de la Salle des Fêtes). Au 20éme siècle, l’arrivée de l’électricité (1925), de l’eau courante(1934), des premiers  tracteurs (1935) facilitent le travail. Après la Libération, l’essor  des  «trente glorieuses » provoque un exode rural et l’apparition de  « double-actifs », des ouvriers-paysans qui partagent leur temps entre la ferme et l’usine (SNR, Dassault, Gillette…). La mécanisation (tracteurs, moissonneuses-batteuses, machines à traire) réduit le nombre d’exploitants mais améliore les rendements : on compte encore une cinquantaine d’exploitants en 1980, dont 43 porteurs de lait à la Coopérative qui collecte quotidiennement 8000 litres de lait. La pression foncière engendrée par la proximité de l’agglomération annécienne rend nécessaire un aménagement raisonné de l’espace afin de protéger les activités agricoles. En 1999, une vingtaine d’exploitations se partagent une S.A.U de 752 hectares, ce qui signifie que la surface moyenne travaillée par exploitation a fortement progressé (33 hectares).

AUJOURD’HUI en 2017, avec une population avoisinant 3500 habitants, le village a su conserver  une place de choix à Villaz à l’agriculture : 10 exploitations laitières et  5 éleveurs de bovins, un maraîcher et un arboriculteur se partagent un espace rural préservé en dépit d’une forte pression foncière. Aux confins de l’agriculture, notons également qu’une vingtaine d’entreprises d’entretien des espaces verts se sont implantées dans le village. Par ses productions de qualité (lait, fromages, viande et salaisons, maraîchage et fruits), l’économie  rurale  s’est bien adaptée aux défis du monde contemporain. Elle s’est  modernisée en se formant aux méthodes de production, aux exigences de la génétique et du contrôle sanitaire. Elle s’est ouverte aux techniques modernes de commercialisation et chacun d’entre nous éprouve une légitime fierté lorsque, durant ses vacances en France ou à l’étranger,  il découvre un reblochon ou un jambon « made in Villaz » ! Le cultivateur d’hier est devenu un dirigeant d’entreprise de bon niveau doublé d’un gestionnaire avisé. La coopérative laitière « Parmelan-Glières », produit 7 à 8 000 reblochons par jour ! Des entreprises  de l’industrie agro-alimentaire ont vu le jour dans le Parc d’Activités : salaisons, volailles. Le syndicat des bouchers de Haute-Savoie a choisi Villaz pour y implanter son siège départemental. Des commerces spécialisés « métiers de bouche » se sont créés au centre-bourg. Chaque printemps, le 1er dimanche de Mai,  la « Foire aux Bestiaux » renoue avec la tradition des comices agricoles pour réaffirmer l’attachement des villazois au secteur agro-alimentaire et à leurs racines.

Roger Bonazzi  avec le concours de Jean Pellarin – 2014 –

*********************************************************************************************************

  • L’agriculture villazoise + interviews de François Sonnerat et de Lucas Martin –

     Villaz et Vous – avril 2015

    *******************************************************************************************************

HISTORIQUE du  P.A.E de la FILIERE (Parc d’Activités Economiques de la commune de Villaz)

Jusque dans les années 1960, Villaz était une commune à dominante rurale. L’élevage laitier et les recettes tirées de la vente des forêts formaient l’essentiel des ressources d’une population dure au labeur. A la ferme, les soins apportés aux vaches et les heures de traite rythmaient la vie des habitants, qui se retrouvaient matin et soir à la fruitière. Depuis des siècles et des générations, il en était ainsi…

A partir de 1960/1970, les choses changent : l’expansion économique des « trente glorieuses » provoque le boum industriel d’Annecy dont la population ne cesse de croître. Activités et habitants sont repoussés vers la périphérie. Villaz, relié à l’agglomération par un réseau routier qui s’améliore au fil des années, fait partie de la « première couronne » du chef-lieu haut-savoyard. Elle ressent le « contre-coup » imposé par la croissance et décide d’en tirer parti. On parle d’aménagement du territoire et nombre de communes (dont Villaz) souhaitent créer leur propre zone d’activités …

 En 1985, un enfant du pays, Francis Déchamboux, commerçant dynamique, garagiste et taxi au centre du village,  en a assez de “brasser la neige” l’hiver, à 700 mètres d’altitude. Il  acquiert un terrain au bas du village, près du pont de Villaz,  à proximité de l’embranchement de la Route Nationale 203. Il construit un atelier afin d’y stationner son car et ses véhicules.

Louis Baud, le fondateur du P.A.E en 1987

Quelques années plus tard, le Maire et conseiller général Louis Baud, et son adjoint Denis Allard, souhaitent développer les recettes de la commune en taxe professionnelle pour compenser l’érosion des revenus forestiers. La mairie acquiert 8 hectares, à côté des cars Déchamboux, le long de la rivière Filière, et 7 hectares de réserve foncière, au-dessus de la route de la Filière (future zone des futaies), propriétés de la famille Binvignat. Le Parc d’Activités Economiques voit le jour. La zone d’activités des Grands Bois dite “zone du bas” est aussitôt aménagée par les services techniques de la commune et elle accueille ses premières entreprises : Aravis Enrobage, France Bracelets, Luxalp… et ensuite Baud Salaisons, Salac , Maniscalco, etc…

Au début des années 1990 EDF acquiert 5,5 hectares 

EDF acquiert 5,5 hectares de terrain à des propriétaires privés dans le prolongement de la zone des Grands Bois, dans le but d’y implanter son futur centre de répartition d’éléctrécité au nord de l’agglomération. Ce centre ne verra jamais le jour. En 2007, la mairie rachètera cette parcelle pour en faire une réserve foncière, une possibilité d’extension du PAE pour le futur.

Années 2000 à aujourd’hui…

Elu maire en 1995, Bernard Emin et son conseil poursuivent l’oeuvre des conseils précédents. Quatre entreprises s’implantent sur la zone des Futaies, dite “zone du haut” : A.L.P Lavorel, EREP, ABMT/Bodycote, Sud Industries, mais les espaces disponibles sont envahis chaque été par les gens du voyage… Toute possibilité d’accueil s’en trouve ralentie. En 2001, le nouveau maire, Bernard Contat et son adjoint à l’économie Roger Bonazzi, relancent la dynamique. Après avoir obtenu le départ des occupants estivaux non-désirés, ils favorisent l’implantation de plus de 10 entreprises nouvelles (IP Marquage, G.T.I, ADDAX/APPE, Alpes Energie, Precia Molen, Natech, Roche, Savoie Prévention…. Bientôt l’espace manque et il faut, une seconde fois, agrandir le Parc d’Activités ! Le Conseil Municipal signe en 2005 une convention avec la société Aravis Enrobage pour l’aménagement d’un nouvel espace économique de 5 hectares supplémentaires dans la prolongement de la zone des Futaies.

De 2007 à 2017, l’aménagement de la zone privée des futaies  se réalise

 De nombreux artisans et PME s’y installent : Rideau Volailles, Guy Metral, CREER, Ribiollet Paysages, Dimane Plus, Raphael Délétraz BTP…La mairie récupère la gestion des parties communes. Sous la municipalité de Christian Martinod, à partir de 2014, deux nouvelles sociétés s’implantent : Mach 1 et Cimelec, tandis que la réalisation tant attendue du carrefour routier de Mercier, relance l’attractivité du PAE qui est accessible désormais en toute sécurité à destination de l’échangeur autoroutier d’Annecy-Nord d’une part, et la vallée de l’Arve, d’autre part.

De belles pages restent à encore écrire pour l’artisanat et l’industrie du village!

Roger Bonazzi avec le concours de Marie-Noëlle Délétraz, Denis Allard, Lionel Raffort, Gérard Terrier et Olivier Prévost – 2015/2017 –

**********************************************************************Deux étudiantes de l’IUT rencontrent les acteurs du PAE de la Filière

 

 

 

Villaz et Vous juin 2015

 

******************************************************************************************************

Une nouvelle signalètique pour le PAE

 

 

Villaz et Vous novembre 2015

**********************************************************************

P’TIOU TARRY – Cyril TERRIER – Boucherie-Traiteur

Interview réalisé le 15.09.2016 par Roger Bonazzi et Marie-Noëlle Délétraz. 

Cyril Terrier  propriétaire du « P’Tiou Tarry »

boucherie-charcuterie

355 avenue de Bonatrait

ouvert mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 8 à 12H et de 15 à 19H15

Villaz et Vous : D’où vient la raison sociale de votre commerce : «  Le P’Tiou Tarry » ?

 Cyril Terrier : Je suis natif de Villaz où ma famille réside depuis de très nombreuses années. Etant le plus jeune de ma génération, on m’appela très vite « le petit Terrier »,  en patois savoyard  « P’Tiou Tarry ». Ce sobriquet m’a plu, et lorsque j’ai créé mon entreprise en septembre 2008, j’ai baptisé ma boucherie-charcuterie avec cette appellation sympathique. Un clin d’œil à  mes origines locales.

 V et V : Quel cursus avez-vous suivi avant de vous installer ?

  CT :  Après l’Ecole primaire de Villaz et les années de collège, j’ai senti très tôt que mon avenir professionnel se déroulerait dans l’artisanat des métiers de bouche. Mon père Gérard étant  éleveur de vaches limousines, l’idée de m’installer a pris corps à l’issue des années d’apprentissage au C.F.A de Groisy, en section boucherie-charcuterie. Excellente formation, en alternance chez deux maîtres d’apprentissage à Annecy, qui m’ont beaucoup apporté. J’ai été lauréat du concours de meilleur apprenti de France

 V et V : Parlez-nous un peu de votre entreprise, de vos produits.

 CT :  De 30 m2 au départ la surface de mon commerce s’est  agrandie à 50m2 en 2015, auxquels il convient d’ajouter 100m2 de laboratoire où mon équipe(8 personnes au total) et moi-même effectuons nos préparations. Notre situation est satisfaisante car on dispose de nombreuses places de parking, mais il est clair que nous manquons déjà de m2 supplémentaires pour assurer notre futur développement. Quand à mes produits, soit viande limousine, soit produits charcutiers, je privilègie la notion de qualité et travaille avec le soutien de producteurs locaux de façon à valoriser le « made in Villaz ». Je citerai, parmi d’autres,  les salaisons de Maxence Baud, les fromages du GAEC des Narcisses.

Pour clore cet entretien permettez-moi de rendre hommage à ma famille investie à mes côtés dans cette belle aventure.

Villaz et vous – Novembre 2016

**************************************************************************************************

Interview de Mme Christine Mermier,

Pizza «  Chez Louloutte »

353 avenue de Bonatray, Villaz

ouvert les Mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche, de 18 à 22 heures.

Tel : 06 70 99 89 05.

Installée dans un angle de  la terrasse du restaurant l’Auberge de Villaz, la pizzeria « Chez Louloutte » est un lieu très prisé des villazois à la recherche d’une bonne pizza  pour passer  une soirée  conviviale, soit chez soi (pizza à emporter), soit à l’Auberge (à consommer sur place).

 

Villaz et Vous : Merci de nous recevoir Madame Mermier. Depuis le 1er Novembre 2014, vous avez repris la pizzeria qui existait déjà à cet endroit. Parlez-nous un peu de vous et de vos premières impressions, après deux années de fonctionnement à Villaz.

Originaire de Choisy, j’ai occupé divers métiers : arboricultrice, commerçante non-sédentaire sur les marchés, puis employée de pizzeria « chez Peppone ». A l’approche de la cinquantaine, j’ai ressenti le besoin de voler de mes propres ailes en créant mon entreprise.

Mes premières impressions ?  Plutôt bonnes dans la mesure où le travail que j’ai entrepris, en misant sur la qualité parfaite du produit et la régularité irréprochable  du service offert,  correspondent à mes attentes.

Villaz et Vous : Votre entreprise se développe. Dites-nous en un peu plus.

En premier lieu, je suis très attentive à  la qualité des pizzas. Je fais moi-même ma pâte sur place tous les jours pour le lendemain, une journée de repos étant nécessaire pour la maturation. Je ne fais que de la pâte fine agrémentée de produits locaux du terroir : fromages, jambons, tomates… En atteste d’ailleurs l’appellation de mes pizzas les plus demandées (La Villazoise, La Raclette, La Savoyarde, La Pizza du Parmelan…).

En second lieu, le mot-clé de la réussite est la convivialité. « Ne sois pas commerçant si tu ne sais pas sourire » affirme avec justesse le célèbre dicton. A l’Auberge de Villaz,  grâce aux initiatives des uns et des autres, l’ambiance est souvent animée et festive : « apérosé » le jeudi en été, retransmission sur écran des matches de la Coupe du monde, foire aux bestiaux, vogue…  Les villazois, les habitants des communes voisines, les touristes français et étrangers (anglais cette année) apprécient beaucoup ce  climat « bon enfant ». De fait, il me semble que les résidents se lassent un peu de « descendre sur Annecy », et qu’ils apprécient de plus en plus la qualité de vie au village.

Villaz et Vous : Optimiste pour le futur ?

Oui, assurément. D’ailleurs, je vous dirai même que dans les prochaines années, pour autant que  la bonne conjoncture actuelle se maintienne, je n’exclus pas  d’agrandir . Il y a un potentiel de développement à Villaz.

(propos recueillis par Roger Bonazzi et Marie-Noëlle Délétraz).

Villaz et Vous – Novembre 2016

********************************************************************************************************

DOSSIER  « LES METIERS DE BOUCHE »

Un métier de bouche est un métier lié à la préparation de l’alimentation humaine, tel que, par exemple, celui de boucher, de cuisinier ; etc…

Cette activité couvre trois secteurs professionnels : 

  • les métiers de bouche de proximité : bouchers, boulangers, pâtissiers, traiteurs,…
  • les métiers de la restauration : cuisiniers, gérants de restaurant, café-bars,…
  • les métiers de fabrication des aliments : artisans et industriels de l’industrie agro-alimentaire.

A Villaz, les trois secteurs sont représentés par des entreprises dynamiques situées principalement soit au centre-village (commerces de proximité), soit dans le P.A.E parc d’activités économiques de la Filière, au bas de la commune. 

PANORAMA

Autrefois, les métiers de bouche de Villaz étaient représentés par trois pionniers dont les plus anciens se souviennent encore : la boucherie de Fernand Baud place de la Mairie, l’épicerie de Francis Déchamboux, avenue de Bonattray, et la boulangerie de Louis Baud, près de la salle des Fêtes. La coopérative-fruitière, créée en 1894, produisait des meules de fromage emmenthal, fruit de l’activité de plus de cent agriculteurs-éleveurs. Huit cafés existaient dans la commune. C’est au cours des années 1970/1980, pour répondre à la croissance continue de la démographie, que de nouveaux commerçants se sont installés prenant la suite des anciennes entreprises.

 … au centre du village… 

A la fois commerçants et artisans, les métiers de bouche  forment l’ossature du tissu économique du centre-bourg. Deux restaurants-bars (L’auberge de Villaz, L’Arpian), un café-bar (Bar du Foot), deux boulangers-pâtissiers (Délices Alpins et Le Fournil de Villaz), un boucher-charcutier (Le P’tiou Tarry), le rayon boucherie de Carrefour-Express, le super marché épicerie Carrefour-Express, la fromagerie de la Fruitière, le GAEC les Narcisses (fabrication et vente de fromages à la ferme), la pizzeria Chez Louloute et quelques food-trucks et un poissonnier ambulant, forment un pôle commercial dynamique et varié qui offre une palette de produits et des prestations de qualité aux villazois, aux habitants des communes voisines ainsi qu’aux touristes et clients de passage. 

Ils animent la vie commerciale au côté des autres commerçants (fleuriste, pharmacie, tabac-presse, coiffeur, esthéticienne….). Progressivement, ces nouvelles implantations ont façonné le commerce d’aujourd’hui en prenant une part active au développement. Pour beaucoup d’entre nous, faire ses courses au village est un moyen de rencontrer ses  concitoyens et les habitants des villages d’alentour, de joindre l’utile à l’agréable en approvisionnant nos caves et frigidaires en produits frais et de qualité, tout en cultivant le lien social. Les touristes de passage ou les annéciens qui font une halte sur la route du Parmelan, les pensionnaires de Bon Attrait (leurs familles et visiteurs) apprécient également de trouver des produits locaux « haut de gamme »,  dans un environnement naturel préservé.

… au village, dans le P.A.E de la Filière et à Onnex…

La seconde facette des métiers de bouche, côté production de l’industrie agro-alimentaire, se trouve à la Fruitière Parmelan-Glières qui transforme le lait des coopérateurs en un succulent reblochon (produit à 7.000 unités par jour) et emploie une trentaine de collaborateurs. L’arboriculteur Roland Patty cultive avec soin les pommes de Villaz qu’il vend sur les marchés. Au bas du village dans le Parc d’Activités Economiques  de la Filière, sont implantés plusieurs entreprises du secteur : les Salaisons Artisanales de Savoie de Maxence Baud, fournisseur attitré de nombreux restaurateurs de la région, les activités de négoce de la société Rideau Volailles, et le siège du syndicat et de la coopérative des bouchers-charcutiers de Haute-Savoie, présidés par M. Claude Bocquet. A Onnex, l’activité de maraîchage de la famille d’Olivier Volpé est un maillon essentiel de la couronne nourricière de l’agglomération annécienne. Présente sur de nombreux marchés de la ville, elle contribue à la bonne notoriété de la commune.

Villaz et Vous – Novembre 2016

**********************************************************************************************************

 

 ARTICLES DE LA PRESSE LOCALE ET RÉGIONALE

  • Une PME sans nitrate mais qui ne manque pas de sel – Eco – 08/2014
  • MCA Handicap  veut accroître sa visibilité – Impulsion –  Novembre 2014
  • La foire aux bestiaux fait désormais partie du patrimoine savoyard – Dauphiné Libéré – 4/05/2015
  • CICL : 20 ans de croissance avec la cartographie numérique – Entreprises – Dauphiné Libéré – 20/10/2015
  • Les artisans bouchers-charcutiers dans leurs murs – Dauphiné Libéré – 21/10/2015
  • Dernière ligne droite avant la foire aux bestiaux 2016 – Dauphiné Libéré – 17/04/2016
  • Le pôle de santé trouve sa place dans le paysage – Dauphiné Libéré – 18/04/2016
  • “Coccinelle”, la chaussette porte-bonheur – Dauphiné Libéré – 09/2016
  • MCA Handicap a inauguré ses locaux – Dauphiné Libéré –  25/09/2016
  • Natech spécialiste cuves à fioul – Eco – octobre 2016
  • Avec Francis, les vignes sont de retour – Essor Savoyard – 24/11/2016
  • Retour de la vigne à Villaz – Dauphiné Libéré –  2/01/2017
  • Les pachas d’Amandine – pension pour chats – Dauphiné Libéré –  8/08/2017
  • VIGNIER Recyclage poursuit son développement à Villaz – Eco 2017